Actualités

Sécurisation du process de bridage

Dans une production d’usinage industrielle moderne, la sécurisation du process de bridage est un point crucial : le cycle doit s’interrompre si l’un des paramètres à surveiller n’est plus valide. L’équipement doit assurer une surveillance permanente du cycle pour, le cas échéant, se mettre en défaut et désigner le problème. Dans une application classique, sur une machine équipée d’un groupe hydraulique simple, le cycle s’effectue hydrauliquement grâce à des composants nommés valve de séquence. Dans ce cas, la qualité de la pièce est directement liée au bon fonctionnement d’un composant hydraulique, sans sécurisation en cas de défaillance. Dans l’immense majorité des équipements machines développés par CN-PROJECT, le cycle s’exécute grâce à un automatisme électrohydraulique : chaque étape est validée avant de passer à la suivante. Plusieurs points critiques peuvent être ainsi monitorés :

  • Le contrôle de « plaquage pièce », grâce à un système de fuite d’air mettant en œuvre des « sensors » de haute performance, permet de s’assurer que la pièce est bien positionnée sur ses références. Ce contrôle impacte directement la qualité des pièces usinées.
  • Le contrôle de l’effort de bridage, à l’aide de pressostats filaires ou sans fil, permet de s’assurer que les efforts d’usinage seront maîtrisés.
  • Le contrôle de « présence pièce » grâce à des capteurs de « surcourse » sur les vérins de bridage : En l’absence de pièce, le vérin bride à fond de course et remonte donc l’information à l’automate, signalant ainsi un éventuel problème dans la chaîne d’approvisionnement

Il ne suffit toutefois pas de contrôler seulement des états, il faut contrôler un déroulé et notamment le déroulé du cycle positionnement/bridage de la pièce sur le montage : Une étape défaillante arrête le cycle, l’opérateur ou le robot ne peuvent pas continuer leur travail tant que le problème n’est pas résolu : il n’y a pas de pièces mauvaises qui sont produites.

Author: